Que le printemps est magnifique cette année. Mais peut on encore parler de printemps tant il fait beau et chaud, les agriculteurs grognent et nous, nous en profitons pour monter dans les Vosges...

 

Une après-midi à fureter dans le centre d'Obernai débordant de touristes. Nous nous sommes surtout égarés dans le magasin le Patio : un espace assez grand, sur deux étages, dédié à la décoration d'intérieur. Elle doit avoir un faible pour les cœurs et les peluches et lui pour les horloges. Il y en a de toutes les tailles et tous formats. Une ambiance agréable qui donne envie de chercher l'objet de déco que l'on verrait bien chez soi ou des idées tendance cosy.... En fin d'après midi nous regagnons l'hôtel des Vosges à Klingenthal pour de profiter de la piscine et surtout du soleil allongés sur les chaises longues après avoir emmagasiné, tout de même, un peu de chaleur au hammam et au sauna. Nous voulions également profiter du spa mais l'eau glaciale a ôté tout le côté pseudo romantique donné à cet espace intime.

 

L'hôtel des Vosges affiche qu'il est rénovation et c'est tant mieux car, si tout est propre et le personnel très aimable, tout fait super vieillot : de la réception, aux chambres en passant par les couloirs, il semble que le temps se soit arrêté dans les années 70 déclinées en beige et marron. En fait, nous souhaitions surtout goûter à la cuisine de Nadia Bennaï découverte lors d'une présentation des Jeudis de la Gastronomie du Cefppa. J'avais aimé son approche épicée de la cuisine

 

Une table où une femme oeuvre en cuisine est encore suffisamment rare pour être doublement signalé. Nous y avons pris l'un des menu proposé :

En amuse bouche : une crème de carotte, très lissée, aux épices sucrées vanillées servie avec une boulette de viande façon falafelle. En entrée : un  foie gras poêle sur lit de lentilles adoucies par des épices type libanaises. Suivi d'un risotto de St Jacques, très - voire trop - crémeux tant il partait en soupe et gentiment pimenté. Ma moitié ne mangeant pas de poisson, il lui a été présenté une pauvre salade accompagnée de jambon cru là où on lui avait annoncé un carpaccio de betterave et de chèvre - o:( - En plat : De l'agneau en croûte d'herbes. Une explosion d'épices, d'herbes et de saveurs servie sur une jolie assiette de légumes et un petit jus corsé qui finit sur une légère note de piment. Puis une glace au chèvre avec un confit de rose et une tranche de pain d'épices toasté. L'association des textures était vraiment intéressante mais le confit de rose en trop petite quantité pour être pleinement apprécié. En dessert : une poire belle Hélène déstructurée ; une poire cuite aux épices coupée en deux avec un gâteau coulant au chocolat, le tout gaiement présenté sur une assiette très colorée.

 

J'ai bien retrouvé là ce qui m'avait mis l'eau à la bouche lors de la démonstration de cuisine. Le seul bémol : le service, impersonnel, absent et limité au strict minimum. Même si cela ne gâche en rien la saveur des plats, on ne peut pas dire qu'ils soient particulièrement mis en avant. Ce qui est franchement dommage !

 

Le lendemain matin, petit déjeuner dans cette même salle qui donne les Vosges. On a tout de suite envie d'aller faire une grande balade. D'ailleurs, il n'y a pas de quoi s'attarder : le buffet proposé est plus que banal.... Direction donc le Mont Saint Odile pour faire le circuit du mur païen qui offre une magnifique vue sur la vallée. J'aime ce sentier tant il est ombragé, calme et reposant.

 

En redescendant, nous nous arrêtons à Grendelbruch pour tenter notre chance, sans réservation, aux Grenouilles. Et pour une fois nous en avons ! Changement de décor par rapport à la veille. Pas de prétention dans cette auberge de village avec ses grenouilles partout, sous toutes leurs formes…  mais attention, les surprises vont sauter de l'assiette.

 

En amuse bouche une soupe de poisson très aérée et bien relevée. Evidemment je suis venue pour manger un plat de grenouilles, présentement servi avec sauce mousseuse à la crème et à l'ail à s'en lécher les doigts et à en finir le pain … Monsieur a pris un pigeon  aux épices, désossé et joliment présenté sur une assiette de légumes de saison (asperge, navet, carottes) et une succulente purée aux citrons confits. Merveilleuse idée qui donne un peps à toute l'assiette !

 

S'il est un endroit où il ne faut pas faire l'impasse sur les dessert, c'est bien ici. On sent le chef, Ludovic Hyolle, généreusement gourmand … Nous nous sommes régalés avec une panacotta de fraise et rhubarbe, servi avec une boule de glace vanille, un financier au thé vert, un cannelé et deux verrines. L'une contenant une mousse au poivre, l'autre une mousse de reine des prés Nous ne savions plus où donner de la cuillère tant l'association fraise-rhubarbe-poivre-reine des prés était excellente.

 

Bon allez encore une petite marche et retour au régime pour le reste de la semaine !!

 

La table de Nadia – Hotel des Vosges à Klingenthal 4 Route de Grendelbruch – Tel 03 88 95 82 86 - Menu 35 € ou 39 €

Les Grenouilles à Grendelbruch - 26, rue de l'Église - Tél: 03 88 95 52 27 - Menus 36,00 ou 51,00€