Le steak house de la place de Strasbourg. On y vient pour manger … du bœuf, sous toutes ses formes. Dans un décor tout en bois, néo rustique mais avec quelques touches de fantaisies, façon « burger station » comme on en trouve au fin fond des Etats Unis. Ici la plus grande fantaisie dans la déco, il faut aller la chercher dans les toilettes : en rose criard et tête de cochon décalée… étrange dans le temple du bœuf !!

Bon, revenons en salle.

 

Au fond, une grande armoire réfrigérée transparente vous présente les pièces entières de bœufs que le chef, Patrick Gagnière, vient découper avant de les préparer en cuisine. Ici ne sont servis que des viandes à race maturées sur place : charolaises, vosgienne, limousines, Montbéliarde. La carte propose donc filets, faux-filets, entrecôtes ou côte de bœuf au poids. Ingénieux pour gérer son appétit. Puis, à côté de cela, vous y trouverez aussi quelques hamburger, onglet à l’échalote, carpaccio… Un très beau choix même si j’aurais aimé y trouver des choses plus originales comme de l’araignée, des T-bones ou des travers pour pousser le concept US jusqu’au bout.

 

En entrée, nous nous laissons tentés par une terrine de jambon, dans l’esprit du jambon en gelée persillé bourguignon, très bonne, très bien assaisonnée. Sur la carte des entrées également, des escargots, de l’os à moelle ou une assiette de charcuterie. De même, il y a aussi d’énormes et gourmandes salades.

 

Voilà longtemps que je n’ai pas cédé à l’appel de la viande aussi nous sommes nous lâchés sur une côte de bœuf - pas loin du kilo ! - servi avec des frites maison, fines et bien dorées même si je les aurais adorées plus croustillantes (mais le chef m’a certifié que normalement elles le sont !) et quelques légumes braisés (endive, tomate, romanesco).

La sauce, pseudo béarnaise sans âme, ne mérite pas qu’on s’y attarde. 

Notre voisin de table choisit un cordon bleu, servi généreusement et qui sent fort bon. Et oui, on peut se permettre de commenter les plats des voisins car en vraie brasserie, les tables sont serrées-collées à la bonne banquette-franquette.

 

Une carte des desserts classique que nous n’avons même pas envisagée tant nous étions repus : îles flottantes, tiramisu, mi-cuit au chocolat, profiteroles…

 

Voilà une adresse bien plaisante, par son atmosphère, son ambiance d’habitués, par le thème proposé autour du bœuf et le retour au bon steak-frites-salade que notre mère nous servait invariablement le samedi midi comme la récompense d’une semaine bien accomplie. Depuis les frites sont non-grata à la maison et je me réjouis quand je peux trouver une bonne adresse pour refaire vivre ce plaisir simple. Je retournerai donc volontiers dans ce steak house et j’apprécierais qu’entre temps le chefaiguise les couteaux et travaille les sauces pour leurs donner quelqu'intérêt…

 

Le Diable Bleu – Saul Meat : 1 Rue St Guillaume, 67000 Strasbourg T 03 88 35 26 84

Entrées 6-7€ - plat 10.50-17€ - bœuf au poids 12-50€ - dessert  (?)

Ouvert jusqu’à minuit et plus le vendredi soir … très rare à Strasbourg !