Quand les copines ont le plaisir de se retrouver pour une soirée, cela commence (ou se termine) souvent par des bulles puis les esprits s’échauffent. Il est vrai que nous avons tant de choses à nous raconter surtout lorsque nous accueillons une nouvelle arrivée dans le groupe … les voix montent, au dam des voisins de table, les gestes s’amplifient au dam d’un superbe chemisier en soie qui reçoit le contenu du verre de vin... blanc !Vous l’aurez compris, il y a toujours de l’ambiance parmi les F.

Ce soit là nous nous sommes retrouvées à la Cuiller à pot. Restaurant dans la ruelle du même nom, quasiment en face de la caserne des pompiers du Finkwiller. Facile à trouver. Pourtant certaines ont dû avoir recours à « un appel à une amie » pour faire GPS des derniers vingt mètres ! Bref, comme mon post sur cet endroit remonte à plus d’un an et demi, je me permets de remettre le couvert. Je n’y aime toujours pas la déco que je trouve glaciale mais n’y va-t-on pas pour l’assiette ?… et pour le verre aussi, car la carte des vins est belle.

Nous avons goûté, en amuse bouche une verrine asperge au jambon cru, un peu trop en gelée à notre goût. En entrée, j’ai choisi des escargots aux petits pois avec une crème à l’ail des ours, léger, crémeux, doux avec chaque goût parfaitement identifiable. En plat, un bar servi avec de jeunes légumes et un jus de cresson, de bons produits très correctement mis en oeuvre. D’autres ont essayé la volaille de Bresse aux morilles, un plat bien équilibré sans chichi, tout dans l’authentique. En dessert, un trio de fraises – mousse, sorbet, carpaccio – bien mais pas particulièrement mémorable. Pour accompagner le thé, un macaron au nutella pour donner dans la tendance « régressif ».

Voilà une adresse où l’on vient pour apprécier le produit dans une expression simple et efficace et en l’occurrence pour passer une excellente soirée entre copines.

Cuiller à pot – 18, quai Finkwiller, Strasbourg

Entrées 16-18€, plats 27-30€, desserts 9-11€, menu trois plats 38€