Depuis de longues années, les amateurs de cuisine japonaise à Strasbourg avaient à peu près le choix entre l'Osaka et ses plats joliment préparés où le Mikado avec sa déco réduite à la plus simple expression et ses excellents plats sans chichi. Puis est arrivé le Mooze, le premier sushi-bar qui se veut encore aujourd'hui très "branchouille" avec quelques autres dans différents quartiers ... Et voilà qu'en quelques mois se sont ouverts à Rivetoile un second sushi-bar et très récemment, deux petits nouveaux : le Aqua Edo qui a pris la relève du Saladier derrière la cathédrale et le Sushido sur le quai des bateliers.

N'étant pour l'instant point encore allée au Japon, je ne connais des sushis, sashimis et autres makis que ce que les asiatiques veulent bien faire gouter aux occidentaux. Aussi, n'ai-je pour juge que mes sens : mes yeux, mon nez et mon palais.

Au Aqua Edo comme au Sushido, j'ai choisi des menus pour gouter l'ensemble de leur palette, hors brochettes. Et pas de doute, la comparaison est vraiment facile.

Côté déco : le Aqua Edo avec ses tables qu'on croirait en formica et son coup de peinture même pas rafraichissant ne peut en aucun cas rivaliser avec le Sushido et une ambiance plus élaborée, quoique sans investissement excessif, avec ses décalcos floraux dans les tons noir et blanc.

L'accueil : en version originale pour les deux lieux. Il faut s'armer de patience pour se faire comprendre avec un bon point pour le Sushido qui au moins cherche à savoir si cela nous a plu et si tout va bien et un mauvais point pour le Aqua Edo, incapable de me préciser quel type de thé était servi "thé vert du Japon", ça c'est de l'info

Le menu : la soupe, sans goût et sans saveur avec sa feuille de persil qui flotte pour le Aqua Edo. Celle du Sushido, élaborée ce jour là avec des champignons de Paris avait toutefois bon goût et les saveurs délicates donnaient envies de finir son bol. Même constat pour la salade de choux, quelconque chez le premier et juste un poil plus rehaussée chez le second.

Pour ce qui est des makis, sashimis et sushi… je ne saurais faire la différence. Même pâte de wasabi, même gingembre à l'aigre douce et même pot de sauce soja sur la table.

La version Aqua Edo est servie au plus juste alors que celle du Sushido est plus généreuse.