Le Schnaeckele a organisé une dégustation chez "Christian", vous savez mon glacier favori, autour du chocolat équitable. Christophe Meyer, le maître des lieux passionné et intarrissable, nous a expliqué sa façon de travailler et son obsession dans la recherche de produits à haute valeur gustative : nous étions sur le bon registre !

Il n'hésite pas à rechercher partout sur la planète ces fèves exceptionnelles et forcément limitées qui le conduisent à des créations aussi éphémères que surprenantes. Derrière cette institution strasbourgeoise se cache un forçonné de la nouveauté.

L'intérêt de cette dégustation a résidé dans le fait de pouvoir humer les épices incluses dans les bouchées. J'y ai découvert la Noni au parfum de cuir et de cigare, l'odeur de la pomme de cyprès, le ras-el-hanout agrémenté de roses de Damas, la force de la noix de galanga, la subtilité réglissée du sucre muscovado...

Et dans tout ce que nous avons goûté, des tablettes aux bouchées et autres truffes, j'ai gardé un souvenir ému de - la légèreté du Cumulus (chocolat blanc, à la pâte d'olive et au macis) qui finit sur une demie note de salé ; - la subtilité et l'audace du 70 (ganache au poivron rouge grillé et piment d'Espelette) ; - le chocolat en tablette du Pérou pour son côté griotte ; - la truffe au whisky d'Uberach pour ses couches successives et complexes de craquant, fondant, croquant, coulant ; - l'éphémère du moment presque régressif à base d'ovomaltine, cardamome et la touche acidulée en finale du fruit de la passion ; - du gingembre confit doux et à la texture onctueuse.

A ce stade là, la qualité n'a plus de prix. Christophe Meyer à découvrir passionnément !
Retrouvez quelques jolies photos prises par Gilles sur le site du Schnaeckele