Parmi les alsaciens, il en est qui ont pour devise "Deutschland über alles" : Tout est sensé y être plus beau, plus sympa, plus aimable, de meilleure qualité, moins cher …  !

Nous sommes allés dans un de ces "nids" à alsaciens : le Rebstock à Durbach. Cet établissement a beau être un hôtel-restaurant, le téléphone ne répond pas. Pour réserver, il n'y a plus qu'à remplir le formulaire sur internet … La réponse bien qu'automatique est toutefois personnalisée.

La route en venant de Strasbourg est absolument magnifique, entre vergers, vignes à flan de coteaux et traversées de villages plus typiques et plus fleuris uns que les autres.

L'établissement est cossu, jolie entrée, moquette épaisse, boiseries des murs aux plafonds et serveuses en costume traditionnel. Deux salles de restaurants, plutôt vastes et bruyantes pour ce qui concerne celle où nous étions installés. Si les menus sont traduits… mieux vaut parler la langue de Goethe pour se faire comprendre car le personnel lui n'ai pas bilingue.

Nous choisissons de déjeuner à la carte. Amateurs de viandes, poissons ou gibiers chacun y trouve son compte, même les végétariens se voient proposés deux plats. (Les restaurateurs français pourraient bien là prendre exemple sur leurs voisins, car il est courant de trouver des plats dédiés et équilibrés). Donc, nous avons mangé :

En entrée - Des St Jacques et gambas rôties sur lit de risotto au piment rouge et compote de mangue, excellent avec le risotto joliment relevé et la compote légèrement acide pour former un bel équilibre. – Tartelette de foie gras d'oie et sa gelée de gewurtz aux pommes, avec une petite salade et kougelhof brioché. Très bien présenté, cette tartelette, travaillée avec la pâte très fine, est fondante et onctueuse.

En plat : - Des quenelles de brochet sauce Nantua sur lit d'épinards frais et nouilles. Bien sans plus car le plat manque réellement de personnalité. Pour dire, je n'ai même pas saucé ! – Parmi les plats végétarien, le risotto Arborio aux chanterelles, artichaut et parmesan servi avec tout un assortiment de légumes : choux fleur, romanesco, carottes, haricots mange-tout, tomates cerises confites. Sans goût et sans saveur, je pense que le chef a dû oublier le parmesan, ce plat était plus beau que bon. – Une truite au bleu, nature avec quelques pommes vapeur et petite salade verte. Une assiette dépouillée, quasi monacale… heureusement, la truite était parfaitement cuite !

En dessert : - Une coupe de framboises et sa glace à la vanille. Seul le sucre de la glace, fort bonne au demeurant, vient adoucir les magnifiques framboises locales qui ont visiblement muries sous la pluie et le manque actuel de soleil … - Une assiette de sorbets passion et citron, excellents tous les deux, garnies de mûres, framboises, groseilles, myrtilles locales, très bien – Un parfait à la noix de coco (c'était écrit sur la carte mais je n'ai absolument pas retrouvé le goût) posé sur un carpaccio d'ananas. Une belle assiette avec texture mais une fois encore sans goût et sans saveur. Dommage.

En bref, une gentille sortie dominicale outre-Rhin !

Rebstock à Durbach (près de Offenburg) –

Entrées de 12,90 à 15,80 € – plats 17,80 à 26,80 € – desserts de 6 à 9 €