Une période d'anniversaire a ceci de particulier de pouvoir se permettre des folies et autres extravagances que l'on n'oserait peut-être pas s'octroyer en temps normal. Le mien, en fin d'année, a cette chance de coïncider avec le début de la saison des truffes : Tuber melanosporum, tuber uncinatum et la reine blanche la tuber magnatum.

La truffe a en commun avec la fève de tonka (dont je ne suis pas moins adoratrice) sa personnalité masculine presque virile, forte, puissante, persistante – d'ailleurs je ne vous conseille pas de faire comme moi, mettre sans plus d'emballage des truffes dans votre valise au risque de contaminer les vêtements et tout l'intérieur du bagage pour un certain temps ! Un parfum fort de cuir, de sous-bois, de gaz, un peu musqué. C'est tout de même très particulier.

Bref, vous l'aurez compris, je me damnerais pour un plat à la truffe d'autant que je ne la digère pas alors j'en profite encore trois heures après …

Cette année, nous sommes allés fêter mon anniversaire à la Fontana à Ernoslheim sur Bruche, où le chef Bruno Cutrupi et sa charmante compagne, qui officie en salle, reviennent du marché d'Alba - charmante bourgade du Piémont italien -  avec quelques pépites en poches, je rêverai d'y aller un jour ! A la Fontana, l'accueil est chaleureux et le service attentionné.

Tout d'abord, Madame vient avec une balance et une assiette contenant trois truffes blanches de différents calibres, à vous de choisir la vôtre payée au poids. Maintenant peut se jouer la partition en cinq temps :

- D'entrée le mouvement se fait "largo" avec un tartare de veau mariné à l’huile d’olive, crème de parmesan et râpée de truffe noire. Les lamelles de truffe craquent avec une belle sensation sous la dent, le veau est doux et la crème de parmesan délicate.
- Puis "andante", des tagliolini aldente à truffe blanche sur un fond de beurre blanc, avec le cérémonial de la mandoline pour râper la tombée de truffe.
- Un risotto Carnaroli très "vivace", au potiron et cime di rape (légume italien de la famille des brocolis) parfumé à la truffe noire. "Vivace" car le cime di rape apporte une note amère au plat et le risotto est un peu salé à mon goût, ça réveille les papilles !
- "Moderato", une tomette de brebis en soufflé, pétales de truffe blanche. Là personnellement j'ai trouvé le fromage trop fort par rapport à a délicatesse de la truffe. Je préfère de loin la rondeur d'un brie à la truffe. D'ailleurs Cyrille Lorho vient d'annoncer l'arrivée de ses premiers bries dans sa boutique de la rue des Orfèvres à Strasbourg…
- Enfin, le dessert se joue "presto" avec une panna cotta aromatisée à la truffe blanche et aux pétales de truffes noires et blanches… en chocolat. "Presto", non que le service ait été expédié car il était plutôt lent, mais parce que c'est frais, gourmand avec sa légère touche de Nutella dans le coin de l'assiette et on en aurait bien repris une petite cuillère !

Nous avons accompagné ce repas d'un chardonnay Rapitulà de Sicile tout à fait gouleyant et flatteur.

La Fontana – rue de la Gare à Ernolsheim sur Bruche, n'est pas qu'une pizzeria mais bien un restaurant italien, d'ailleurs nommé "meilleure table étrangère" par le Pudlo Alsace 2010.
Prix du menu 35 € + la truffe blanche à 3€/gr (la nôtre pesait 13 gr)