Après une expérience décevante à l'ouverture nous avons souhaité renouveler l'expérience suite aux articles si élogieux sur l'établissement que nous avons lu entre temps.

Évidemment nous avons choisi notre soirée en ce printemps tout doux pour profiter de l'agréable terrasse nichée au cœur de la Petite France. Une vingtaine de couverts en extérieur, mobilier en bois, nappes blanches, sont dressés dans la ruelle face à l'Ill. Le grand bac d'église, bancale sur les pavés, est l'excuse pour entamer la conversation avec les voisins sur l'effet bascule… Il y a aussi une petite cours intérieure mais qui n'était pas encore ouverte. Moigan Henriet vous y accueille avec sa gouaille et chaleur quasi méditerranéenne.

La carte est alléchante, basée sur des produits de saison, avec un choix limité à 4/5 propositions. Parmi les entrées nous avons gouté - un céviche de St Jacques et de saumon. Le citron vert et la petite brunoise de fenouil et d'oignons apportent une touche de fraicheur bienvenue en ce printemps. - Un gravelax de cuisse de cuisse de bœuf à la japonaise sur lit de salade. Le bœuf présenté en brochette avec des graines de sésame et un assaisonnement classiquement "asiatisant" est original. La carte propose des demi-portions que nous vous conseillons de commander explicitement, car l'assiette entière est bien trop copieuse pour constituer l'entrée d'un diner.
En plat, nous avons choisi – du saumon mi cuit, servi avec une généreuse poêlée de légumes colorés et gourmande de vitelotte, fenouil, carotte, courgette, navet, topinambour, patate douce et j'en passe …. Toute l'originalité du plat résidait dans la sauce à la crème et à la rhubarbe, acidulée, onctueuse, franchement sympa. – du canard rôti aux épices et sésame. Dans ce plat on retrouve le même généreux accompagnement de légumes mais aussi le même assaisonnement que le gravelax de bœuf. Là, nous aurions aimé avoir le conseil averti de la serveuse pour nous prévenir. Du coup, le plat a perdu de son originalité, dommage parce qu'il y avait en alternative des rognons, du filet de taureau…
Puis nous avons calé et nous n'avons donc pas gouté les desserts. Ce sera pour la prochaine fois !

Je vous recommande d'aller faire un tour aux toilettes, ce qui vous permettra d'avoir un aperçu sur le style de l'hôtel qui m'a l'air bien cosy. (6 chambres)

Le Chut : 4 rue du Bain aux Plantes – Strasbourg - T 03 88 32 05 06 –
Entrée 10 - 14 € - plat 14 - 22 € - dessert 7-8 €