Sur les bords de l'Ill à Rhinau à une quinzaine de kilomètres au sud de Strasbourg se niche une autre belle maison. Grande salle très classique, très lumineuse avec parfois des expositions de tableaux tendance kitch ou plus gentillement qui ne sont de loin pas à mon goût. Des tables bien espacées pour conserver l'intimité de la conversation, détail important car si, comme nous, vous choisissez le menu italien, vous en avez pour quelques heures que la conversation va devoir meubler. Mais c'est aussi ça l'esprit slow; partager sa table avec des personnes en harmonie avec vos centres d'intérêts pour que papilles riment avec esprit.

Revenons à notre menu, non sans rappeler que Madame Albrecht a des origines italiennes, qu'elle connaît les produits et les fournisseurs de produits de haut vol !
En amuse-boucheamuse-bouche : fleur de courgette frite farcie de parmesan et d'anchois avec dans un verre une glace d'oignon et coulis de tomate. La douceur de l'oignon et le sucré de la tomate font de cette originalité une véritable friandise.
Les anti-pasti se succèdent : assiette de charcuteries où l'on retrouve des chiffonnades du jambon de Parme, de coppa, de culatello, de salame cotto et de mortadella di fegato, puis, un carpaccio avec une émulsion de citron et mayonnaise au curcuma, puis, un vitello tonato décoré de fleurs de graines germées, le tout avec des petits légumes marinés... on pourrait presque s'en tenir là !
Entrée : trilogie de pâtes fraîches, risotto aux haricots borlotto et gnocchi de pommes de terre. Tout individuellement très bon, mais pas très harmonieux dans une même assiette, ême si le risotto était crémeux à souhait.
Plat : dos de bar sauvage roti sur lit d'artichauts, olive et basilic. La simplicité de la perfection ou la perfection de la simplicité !
Farandole de desserts qui n'en finissait pas .... une neige citronnées à l'aspérule, ça commence très fort ! puis, un crumble à la coriandre et pêche de vigne avec sa crème à l'Astispumante, puis, une panacotta aux fruits rouges et amaretto, alliance de la douceur, de l'acidité et de l'amertume, parfait, puis,  un melon rafraîchi à la verveine et à l'hibiscus, très frais, puis, de la glace à la pêche avec son petit jésus pour finir sur une culotte de velours. ouff.

Menu italien certes, mais toujours avec la touche spéciale de Monsieur Albrecht : les fleurs et les herbes.

Ce menu découverte italien était à 56 euros pour trois de bonheur ... ça mérite bien de la déguster, non ?!