Pour accéder à ce havre de paix prendre Jungholtz et derrière la petite chapelle au toit en forme de bulbe monter vers la forêt… L'ancienne gentilhommière a des aspects un peu défigurés par les travaux d'agrandissement en cours mais il faut se laisser charmer par les intérieurs de l'hotel-spa des Violettes.

Nous avons expérimenté la formule "escapade bien-être". Accueil avec le cocktail maison par un personnel attentionné. La chambre, au charme un peu convenu, est assez spacieuse et son petit balcon doit être bien agréable lorsqu'il fait beau. Vous l'aurez compris, en ce début mars, le temps ne s'y prêtait pas ! Par contre, nous avons bien profité de la chaleur de l'espace spa : piscine intérieure-extérieure donnant sur la nature, les hammams et saunas plus ou moins chauds avec les diffusions de parfums et chromothérapie, un jacuzzi extérieur mais protégé et des espaces repos plus agréables les uns que les autres : grotte à sel où l'on se laisser bercer, ou non !, par le bruit de la noria ; lit d'eau ; bancs chauffés …

salon

Pour l'apéritif nous nous sommes installés dans l'espace bar, grand, cosy avec ses multiples espaces salons et sa cheminée.

Au restaurant, vous êtes accueilli par le maitre d'hôtel, toujours très attentionné, qui vous installe à table dans les règles de l'art sans oublier de poser votre sac à main sur son petit tabouret. La salle est vaste ouverte sur les cuisines. 

Le diner gastro-roboratif surfe sur la vague des verrines et écumes … Nous avons dégusté : - Les entrées froides sous forme de buffet. J'ai retenu une verrine de guacamole et crabe, légère ; une verrine de mousse de parmesan au pesto, délicate ; du veau coupé en carpaccio avec sa sauce "tonato" douce et néanmoins bien relevée ; une crème au foie gras brulée minute, exquise et servie en toute (trop !) petite portion pour ne pas se lasser. - Les entrées chaudes : une aumônière d'escargots sur une mousseline de potimarron et une émulsion de persil, très colorée. Si les escargots étaient gouteux, l'émulsion et la mousseline passaient totalement inaperçue. Girasoli de ricotta et épinard dans un bouillon mousseux et copeaux de parmesan. Une assiette des ravioles joliment présentée et bien équilibrée. - Les plats : râble de lapin aux trompettes, jus de coriandre avec des petits pois et des poireaux, étranges accompagnement, le jus n'était pas non plus très approprié à notre goût. Pavé de silure avec sa quenelle da salade de pomme de terre, nuage de Riesling. C'était la première fois que je mangeais du silure et j'ai bien apprécié ce poisson à chair ferme qui était là joliment rehaussé par la sauce et les graines germées. - La sélection de fromages, too much - Le buffet de desserts : beaucoup de fruits pas forcément de saison, tels melon, fraises, …dommage ! Et, parmi les verrines, j'ai retenu la mousse de chocolat sur lit de pralin ou l'autre mousse chocolat et sabayon aux mangues et fruits exotiques.

raviole        aumoniere      silure   

Le lendemain matin, traditionnel buffet de petit déjeuner et retour à l'espace spa pour emmagasiner encore un peu de chaleur. Dans le forfait est inclus un soin composé d'un bain bouillonnant et d'un massage du corps de 30 min. Abandon total aux douces mains des masseuses, décontraction garantie !

piscine

Nous aimons bien ces petites escapades et je pense qu'il faut profiter encore de cette adresse avant que le nouveau bâtiment n'ouvre car il triplera la capacité de l'hôtel et le côté intime de l'espace spa risque de perdre un peu de son charme.

Les Violettes - 68 Jungholtz - "Escapade bien-être" : 240 €/pers comprend le diner, la nuit, le petit déjeuner, l'accès illimité aux spas et le massage.