Question rituelle du serveur pour conclure votre repas.
Ceux qui en prennent, ont recevront leur tasse de café servie avec un petit chocolat noir, une chatine, un spéculos ou je ne sais quoi encore. Ah si, en ce moment en Alsace, on peut aussi recevoir un mini Kougelhopf en chocolat - ça c'est super bon, fondant, oncuteux, pas trop sucré !
Bref, vous avez de fortes chances d'avoir votre petite dose de sucrée pour finir le repas.

Mais voilà, je ne bois pas de café.
Lorsque la table a encore un peu de temps, parce qu'il en faut plus que pour avaler un expresso, je prends un thé. Et là, huit fois sur dix, la tasse arrive avec ... le sucre, point ! C'est triste, non ? Pourquoi les buveurs de thé n'ont-ils pas le droit à la douceur de circonstance ?

L'un m'a répondu : "thé et chocolat ne font pas bon ménage !". Alors qu'à côté de ça, les chocolatiers nous proposent moult bouchées de chocolats au thé vert, au darjeeling ...
Un autre m'a répondu : "ceux qui boivent du thé sont souvent au régime alors c'est pour leur bien qu'on ne met rien avec". Quand bien même l'affirmation pourrait-elle être vrai, de quoi se mèle-t-il celui-là ?
Thé = régime ! Quel raccourcit ou quelle méconnaissance de la saveur et de la diversité des thé ?

Bref, je suis souvent frustrée et j'en appelle à nos amis restaurateurs :
1/ Si pour vous un bon café est signe de bonne maison, soignez la qualité des thés que vous proposez. Fuyez le Lipton Yellow et faites un petit effort, ce n'est pas les bons choix qui manquent !
2/ Pas de ségrégation entre les buveurs de café et de thé, chacun à le droit au même sens du détail.
Sans compter que le thé est souvent facturé plus cher que le café ...